Il est plus facile de devenir ami au hasard d’une rencontre que de le rester dans la vie. (proverbe chinois)



Les Quatres vrais Pouvoirs de la Sorcière


La pratique de la magie est un art, un art de vivre, une manière de penser et d’agir différente de tout ce qu’on a appris jusqu’à ce jour.


La plupart des gens sont irrésistiblement attirés par sa pratique; il existe, en fait, des dizaines de raisons qui peuvent nous motiver dans notre démarche. Simple curiosité, désir de percer des mystères, développer sa spiritualité, retrouver sa confiance en soi, orienter soi-même sa vie de façon nouvelle, soif d’apprendre, de connaître, de découvrir, et de comprendre l’humain et sa raison d’être. La voie de la magie est une large voie, ouverte à tous, sans discrimination aucune, ni d’âge, ni de sexe, ni de race, ni de condition sociale, ni de religion, et sa pratique répond, chez certains hommes et certaines femmes, à un profond besoin de sonder les lois de l’invisible, de les assimiler et de les comprendre afin de bâtir eux-mêmes leur vie, leur destinée, leur avenir. Les mages et les sorcières refusent catégoriquement d’attendre bien sagement que résonnent les trompettes du Jugement Dernier; ils refusent obstinément d’attendre la condamnation ou la grâce. Les mages et les sorcières agissent et tentent d’élucider les mystères de la vie et de la mort, du ciel et de la terre, du bien et du mal, du noir et du blanc, de l’homme et de son destin.


Tous ceux qui désirent s’engager sur la voie de la pratique de la magie blanche doivent asseoir leur démarche sur les quatre principes suivants : Courage, Savoir, Volonté et Silence.

 


Le Courage :

Il s’agit ici du courage d’oser faire le grand saut dans l’inconnu. Rompre avec nos petites habitudes; notre douce, ennuyeuse, mais combien sécurisante routine. Jeter au panier les vieux principes, les concepts désuets, les préjugés, les idées préconçues, et faire place nette dans notre esprit afin d’être prêts à recevoir des idées tout à fait nouvelles et d’un genre tout à fait différent des idées cartésiennes, logiques et raisonnables, généralement reçues jusqu’à présent.


Le courage de se débarrasser de ce que l’on sait être des limitations à notre évolution. S’en débarrasser et en faire le deuil une fois pour toutes, même si quelquefois cela est extrêmement difficile et torturant.


Avoir le courage de traverser les épreuves qu’indubitablement un tel comportement provoquera (avec soi-même ou avec les autres). Avoir le courage de sacrifier un apparent bien-être pour se jeter dans l’obscurité des cavernes du mystère et de s’y aventurer les mains tendues, en aveugle, mais convaincu, au fond de soi, du caractère passager des ténèbres. Car, au fur et à mesure de notre cheminement dans l’antre de l’immatériel, la nuit s’évapore, disparaît, et est remplacée peu à peu par l’illumination, la splendeur, la lumière. La grande majorité des personnes qui ont frôlé la mort de très près affirment s’être retrouvés dans un tunnel et avoir vu, au fond de celui-ci, une merveilleuse lueur. Mais il n’est pas nécessaire de mourir véritablement pour voir enfin cette clarté. Il suffit d’avoir le COURAGE de mourir à cet état d’être dépendant, lourd, obtus, et matérialiste, et de renaître à un état d’être spirituel, libre, léger, réceptif; le seul état qui peut rendre l’homme réellement heureux, comblé, et enfin maître et juge de lui-même.

 


Le Savoir :

Savoir rime avec pouvoir. Quand on sait, on peut. Savoir ce que les autres ignorent confère un sentiment légitime de puissance. Le savoir donne le pouvoir d’orienter son existence afin d’atteindre la sérénité et le bonheur; le savoir ouvre les portes du cosmos, de l’invisible, de l’occulte, du soi-disant "paranormal".


Qui dit savoir dit connaissances. Pour acquérir des connaissances en ce domaine, il faut lire, chercher, fouiller, méditer, pratiquer. L’acquisition de connaissances doit se faire avec un esprit largement ouvert, souple et sans "à priori". Au début, bien sûr, vous procéderez par tâtonnements. Vous toucherez un peu à ceci, un peu à cela. Ne rejetez ni ne vous accrocher à aucune discipline. Explorez, soyez curieux, laissez agir l’enfant en vous, celui qui autrefois voulait tout savoir, qui posait mille questions par jour et à qui on disait de se taire et de rester un peu tranquille. Laissez-le renaître avec toutes ses interrogations, son sens de l’inquisition, son désir d’apprendre. Vous arriverez ainsi à percer les grands secrets et les grandes énigmes de l’univers, à pénétrer l’impénétrable, à contrôler les forces de la nature, à prévoir et à modifier les événements, à développer vos pouvoirs psychiques pour arriver à communiquer facilement avec l’au-delà, à découvrir le sens caché de l’existence, à rendre la nuit plus lumineuse que le jour.

 


La Volonté :

La volonté inébranlable de persévérer, de continuer malgré les doutes, les obstacles, les épreuves, les sacrifices, et la solitude, sur la route que vous aurez choisie, même si elle vous semble trop souvent abrupte et cahoteuse. La détermination de ne pas vous laisser distraire de votre but, la volonté de fermer vos oreilles et votre porte à tous ceux qui tenteront de vous décourager ou de tourner en dérision vos efforts et vos recherches.


L’inflexible volonté de ne laisser personne se mettre en travers de votre route, entre vous et votre âme. La VOLONTÉ de continuer malgré les chutes, les échecs, les vicissitudes, les déconvenues, les ricanements et les railleries. La volonté de ne pas céder à l’impatience, à l’